10 conseils pour choisir, installer et utiliser votre affichage dynamique

C’est une chose d’utiliser des affichages dynamiques pour communiquer avec des publics ; c’en est une autre de le faire en maximisant l’impact des messages diffusés.

Quelles questions se poser ? Quels réflexes adopter ? Comment procéder ? Si vous gérez un établissement recevant du public ou si vous êtes responsable de la communication d’une marque, cet article est fait pour vous !

Découvrez nos 10 conseils pour choisir, installer et exploiter votre affichage dynamique.

Ne manquez plus nos actualités 📝

Etape 1 : démarrer par la stratégie

Au commencement… vient la stratégie. Bien que les écrans d’affichage permettent de diffuser des contenus statiques ou vidéo, cette communication n’est pas une fin en soi. Elle est au service de la croissance de l’entreprise, et pour cela, elle découle d’une stratégie.

Mieux connaître ses clients, personnaliser la relation avec les publics accueillis dans un établissement, créer une identité de marque… Ou encore digitaliser un établissement pour construire un parcours omnicanal, valoriser des produits, des services et des promotions. En identifiant clairement les lignes directrices aux fondements des plans d’actions de l’entreprise, il devient plus facile de choisir et d’utiliser des affichages dynamiques.

Etape 2 sur 10 conseils : définir des objectifs

Une fois l’orientation globale de la croissance de l’entreprise (c’est-à-dire la stratégie) clarifiée, il est important de caractériser les buts à atteindre. L’inscription de clients à un système de fidélisation, l’augmentation des visites dans un établissement. Mais aussi l’augmentation des ventes ou du panier moyen, la diminution du temps d’attente… En formalisant les objectifs de l’entreprise, il devient plus facile de créer ou sélectionner les contenus et de choisir leur espace de diffusion.

Dès lors, se pose la question des effets escomptés par la transmission des contenus aux publics. Cela revient à définir les objectifs de communication qui peuvent être de trois types :

Faire connaître : c’est la communication qui informe. Le but est de délivrer un message (par exemple, pour connaître des horaires dans un aéroport).

Faire aimer : c’est la communication qui développe le relationnel. Le but est de toucher l’affect des personnes en mobilisant un registre émotionnel (par exemple : pour créer un univers de marque).

Faire agir : c’est la communication qui influence directement le comportement des publics. Le but est d’inciter à l’action (par exemple, pour favoriser un acte d’achat).

Etape 3 : créer et sélectionner les contenus

Les contenus à intégrer dans un affichage dynamique rencontrent deux enjeux majeurs, sur leur nature et leur fréquence de diffusion :

Choisir la nature des contenus : il s’agit de savoir si l’entreprise privilégie les contenus statiques, animés ou vidéo. Leurs effets sur les publics étant différents, tous ne sont pas appropriés aux mêmes besoins. Par exemple, des contenus dynamiques captent plus efficacement l’attention du public. L’œil humain étant naturellement attiré par le mouvement et les vidéos longues offrent la possibilité de mieux “scénariser” les messages à transmettre. Les affiches statiques donnent plus de temps de lecture dans les lieux de passage, où les publics prennent moins le temps de lire les informations.

Choisir la fréquence de diffusion : grâce à sa nature numérique, un affichage dynamique permet de varier facilement les contenus diffusés. Mais aussi de programmer les rotations de visuels. Le choix de la fréquence résulte d’un équilibre à trouver entre les objectifs d’un établissement et le contexte d’interaction des publics avec les écrans. Une entreprise crée ainsi des boucles de contenus en définissant la durée de diffusion de chaque contenu et le rythme de la boucle. Dans les meilleurs des cas, les individus sont captés par ce renouvellement d’informations. Résultats : leur attention est maintenue et un plus grand nombre de messages sont transmis.

Etape 4 sur 10 conseils : choisir le matériel

Panneau publicitaire LED, totem numérique, borne d’affichage… Les solutions d’affichages dynamiques prennent aujourd’hui de nombreuses formes. Et ce n’est pas parce que leur procédé de communication est le même qu’ils sont adaptés de manière équivalente à tous les contextes d’interaction avec les publics.

En effet, chaque type d’affichage dynamique dispose de ses propres avantages et particularités. Une entreprise peut s’appuyer sur les conseils d’un fabricant pour identifier ceux qui répondent le mieux à ses objectifs.

La question du choix du matériel est également importante selon la distance de lecture des publics. Il en va de la qualité perçue de l’image. Un écran géant installé en hauteur dans une gare n’a pas besoin de la même densité de pixels qu’un écran LED en vitrine ou un panneau publicitaire dans les rayons d’un magasin. Ainsi, le choix du matériel repose également sur le pitch de l’écran, c’est-à-dire la distance entre le centre de chaque pixel.

Etape 5 : définir l’emplacement

Chaque emplacement d’un affichage dynamique l’inscrit dans un contexte d’interaction propice à une action particulière.

    Prenons l’exemple d’un commerçant. Il peut installer des écrans :

  • En vitrine pour capter l’attention des passants et les inciter à entrer
  • A l’entrée pour informer d’une promotion spéciale qui va rendre les clients plus attentifs aux offres disponibles
  • Dans les rayons pour valoriser les produits, les promotions… Afin d’augmenter le volume de ventes et le chiffre d’affaires
  • Par ailleurs dans le magasin, pour interagir avec les clients si les écrans sont interactifs : découverte d’informations complémentaires, enregistrement des clients au système de fidélisation du magasin, pré-commande d’un article…
  • Dans un espace d’attente, par exemple une réception SAV, pour soulager le temps d’attente et profiter de l’opportunité pour informer
  • Devant les caisses pour favoriser des achats de dernière minute

De plus, la configuration de chaque établissement conditionne les possibilités d’installation des écrans.

    Là aussi, l’expertise des fabricants d’affichages dynamiques peut aider une entreprise à aménager les espaces par des équipements numériques et digitaux permettant de :

  • Créer une expérience client attractive
  • Mettre en place un parcours client efficace vis-à-vis des objectifs de croissance

Etape 6 sur 10 conseils : bien exploiter des affichages dynamiques (penser au logiciel)

Les affichages dynamiques sont des supports de diffusion qui ont logiquement… besoin d’être alimentés en contenus. Or, plus la tâche est facile, plus les équipes qui s’en chargent gagnent du temps et se montrent performantes. Et plus le nombre d’écrans sur le parc d’écrans géré est important, plus l’enjeu est déterminant.

Il est judicieux pour une entreprise de prendre en considération les logiciels intégrés par les fabricants lorsqu’ils choisissent leurs affichages dynamiques. La fiabilité et l’ergonomie des logiciels constituent des garanties d’une gestion simplifiée des écrans.

Les logiciels peuvent également avoir d’autres fonctionnalités à forte valeur ajouté. Comme un module de création de contenus dynamiques grâce auquel une entreprise a l’opportunité d’élaborer des visuels. Même sans compétences graphiques, et les décliner en quelques clics sur tous les supports.

Etape 7 : aussi penser au SAV

Rien de plus frustrant et énervant que d’investir dans une solution qui est inexploitable… Des incidents, même rares, peuvent amener à un blocage du système de communication (voire de tout l’établissement lorsque les outils digitaux sont utilisés dans une démarche omnicanal).

Lorsqu’une entreprise achète une solution d’affichage dynamique, elle paye un service associé qui en garantit le bon fonctionnement et la bonne utilisation. Elle mérite donc de s’intéresser à :

L’accompagnement du fabricant dans l’installation des solutions : la mise en place d’un affichage dynamique représente parfois un défi technique selon le système d’information en place.

Les services de maintenance du fabricant : une entreprise peut s’intéresser aux zones d’implantation d’un fournisseur d’affichage dynamique. Cela pour vérifier sa proximité, et pour s’assurer que les interventions sont rapides en cas de problème.

La formation aux nouveaux outils : la meilleure solution peut être installée. Si ses utilisateurs ne savent pas travailler avec, elle sera peu efficace. Les formations pouvant être proposées par les fabricants aident les utilisateurs à se familiariser. Mais aussi à s’approprier les nouveaux outils installés pour en exploiter tout le potentiel.

Etape 8 sur 10 conseils : mesurer la performance des actions grâce aux affichages numériques

En tant qu’outils numériques, les affichages dynamiques présentent certains avantages qui les différencient des porte-affiches traditionnels . La prise de conscience de ces particularités permet de réaliser des choix encore plus pertinents dans la gestion des campagnes de communication.

De manière générale, le numérique a l’avantage de faciliter la mesure de la performance des actions de communication. Mais aussi de les décliner plus simplement. Lorsqu’une entreprise monitore ses activités et suit de près ses indicateurs de performance, elle maximise sa croissance par :

La personnalisation des contenus : à l’échelle d’une région, d’un établissement, ou d’un unique outil…

L’agilité de son organisation : les équipes disposent d’une grande flexibilité et réactivité. Il leur est possible de réajuster les contenus diffusés, leur fréquence, etc.

La mise en place d’une démarche ROIste : grâce à leur agilité, les équipes peuvent tester des actions différentes avec un niveau de risque faible… jusqu’à trouver celles qui fonctionnent le mieux.

Etape 9 : du numérique au digital, comment rendre les points de vente interactifs ?

Dans de nombreux cas, les entreprises peuvent suivre plus facilement leurs orientations stratégiques. Et ainsi atteindre plus facilement leurs objectifs en optant pour la digitalisation de leur établissement. Les affichages dynamiques portent alors un rôle qui dépasse la diffusion de contenus. Ils deviennent des leviers d’interaction. Les derniers pics d’activités des laboratoires d’analyses médicales lors de la crise sanitaire offrent des exemples de situations où le digital devient un facteur de performance organisationnelle pour offrir un meilleur service (ici, la prise en charge des patients).

L’interactivité des écrans dans un espace d’accueil ou de vente présente des avantages :

A la fois, pour l’entreprise, dont l’organisation est plus efficiente grâce à l’autonomie des publics (dans la prise de commande, dans un pré-enregistrement, dans le paiement, etc.).

Mais aussi, pour les publics, qui gagnent du temps et réduisent leur sentiment d’attente.

Ainsi que pour l’interaction entre l’entreprise et ses clients, par l’intermédiaire d’une démarche omnicanal qui fluidifie le parcours client et en améliore l’expérience.

Etape 10 sur 10 conseils : suivre l’innovation

Les progrès technologiques n’amènent pas qu’un gain de performance des solutions d’affichages dynamiques. Ils ont le potentiel d’ouvrir de nouvelles possibilités, de créer de nouveaux besoins, de transformer les usages… En d’autres termes, de révolutionner les marchés.

En suivant l’innovation dans le secteur de la communication extérieure, une entreprise peut prendre un coup d’avance sur ses concurrents et se différencier par sa communication !

Consultez nos autres articles